Explique moi ton métier : Développeur C/C++

Nous nous retrouvons pour une rubrique inédite ! Aujourd’hui, le métier mis à l’honneur est celui de Développeur C/C++. Merci à Fabien d’ouvrir si bien le bal en nous embarquant dans son quotidien !

Peux-tu nous présenter ton métier et nous expliquer en quoi consiste-t-il ?

Je suis développeur C/C++. Le développeur de logiciel peut intervenir durant toute la phase de conception du système : on imagine ce dernier, on étudie comment il va réagir, s’interfacer et communiquer. On intervient durant le développement où l’on code le software et tout au long de la maintenance avec la prise en charge des diverses améliorations du système une fois sa mise en production effectuée. Le combo C/C++ est une puissante combinaison dans le cadre du développement car il s’agit de deux langages, à la syntaxe très proche, mais utilisant des concepts différents qui leur permettent d’être utilisés de l’interface graphique aux couches les plus proches de la machine.

 

Pourquoi as-tu choisi ce métier et quel a été ton parcours pour y accéder ?

Mon parcours est un peu atypique, j’ai un profil autodidacte puisque je développe des logiciels depuis que j’ai eu un ordinateur entre les mains à l’école primaire. Après le bac et une année sabbatique, le choix de mon orientation était évident. J’ai donc passé un BTS en informatique industrielle (IRIS) qui m’a permis d’obtenir un socle solide en électronique et en informatique généraliste pour enfin me lancer sur le marché du travail.

Peux-tu nous décrire une journée type en tant que Développeur C/C++ ?

La journée d’un développeur n’est jamais la même car influencée, non seulement par la phase dans laquelle l’on se trouve, mais également par le moment dans cette phase.

Durant la phase de conception, les journées sont remplies par des réunions et des discussions autour du projet ainsi que par la rédaction de documentations techniques et fonctionnelles. Il faut également tester des technologies et créer des maquettes afin de tester les performances et la faisabilité des modèles imaginés.

Cette étape terminée, les fonctions et les tâches techniques sont désormais décrites par les équipes fonctionnelles et le développeur peut coder.

L’idée, à ce moment précis, est de donner vie aux spécifications. Chaque développeur a des tâches à réaliser, telles que créer un composant, rajouter des fonctionnalités à un composant déjà existant ou travailler à faire communiquer plusieurs composants entre eux.

Une fois toutes les briques logicielles terminées, les phases de débogage et de maintenance s’enchaînent durant lesquelles le principal travail du développeur sera de débusquer les anomalies pour les corriger, améliorer les performances du logiciel et rajouter des fonctionnalités au scope du projet par-dessus le code existant.

Enfin, en tant que développeur, comment envisages-tu les perspectives d’avenir au sein de ce métier ?

Historiquement, l’évolution directe d’un poste de développeur est celui de chef de projet. Il s’agit toutefois d’une fonction très éloignée du poste d’origine avec des problématiques aux antipodes. Heureusement, plusieurs alternatives, telles que tech leader ou expert technique, permettent d’évoluer dans des voies qui demeurent techniques.

Me concernant, je me vois continuer à développer encore quelques belles années avant d’envisager une reconversion en expert puis tech leader. Et pourquoi pas, ensuite, faire de la formation/enseignement sur la fin de ma carrière !