On en entend souvent parler, elle est censée être de plus en plus présente dans notre univers numérique mais on ne sait pas bien où. Je vais tacher dans cet article de la mettre en évidence de la manière la moins technique possible afin que chacun puisse se représenter ce que c’est.

Déjà mettons-nous d’accord sur le fait qu’énormément de personnes, d’entreprises et d’une manière générale d’acteurs du monde du business revendiquent utiliser la blockchain. Mais beaucoup ne savent même pas ce que c’est. Cela prouve bien que c’est très à la mode et parfois porteur de croissance pour les entreprises.

Qu’est-ce que la blockchain ?

Au final la blockchain n’est « qu’une » base de données. Mais qu’a t-elle de plus qu’une base de donnée SQL ou noSQL habituelle, voire même un fichier de données déposé sur son serveur ?

Une base de données dans le sens habituel du terme est un référentiel de données, gérée par un administrateur, hébergée dans un nombre restreint d’endroits et à laquelle un nombre restreint d’élus a accès. Que ce soit en lecture et/ou en écriture.

La blockchain, quant à elle, est un référentiel de données, en accès libre, partagée et gérée par tous les utilisateurs, dont tous les participants possèdent une copie (d’où la notion de décentralisation, les données ne sont plus centralisées nulle part). Les données sont enchainées les unes aux autres et sécurisées (on y viendra plus tard). On a donc une chaine de blocs de données liés les uns aux autres, une blockchain.

Bon maintenant que l’on a une idée visuelle de ce que c’est, la question est : comment ça marche ?

À quoi sert la blockchain ?

Déjà il faut savoir que principalement, la blockchain sert principalement à 3 choses (mais il existe d’autres applications qui dérivent de ces 3) :

  • Elle permet d’exécuter automatiquement des contrats intelligents c’est-à-dire des contrôles sur la blockchain lors d’une transaction qui valide l’authenticité des éléments échangés, NFT, crypto etc…
  • Elle permet les paiements par transfert de crypto monnaie par exemple.
  • Elle trace les produits, NFT etc…

Pour chacun des besoins décrits ci-avant, la bockchain est utilisée. Un nouveau bloc va être créé, enchainé aux autres et dévoilé à l’ensemble des acteurs. D’ailleurs tous les acteurs vont ajouter ce nouveau bloc à leur copie de la blockchain. Ce bloc contiendra des infos du genre « Qui échange quoi, à qui, et pour combien ».

Et c’est en gros ce qui va sécuriser la transaction et la rendre non modifiable. Car désormais si on veut modifier les informations de ce bloc il faudra la permission de l’ensemble des acteurs ayant leur propre copie. Ce qui n’est soit pas possible ou bien extrêmement couteux.

De plus avant que le bloc ne soit créé sur la blockchain l’ensemble des acteurs vont vérifier que la transaction est possible et donc que l’ajout du bloc l’est.

Voilà, vous savez désormais ce qu’est la blockchain et à quoi elle sert.

© Romain GRANIER | Consultant & expert Klanik