La procrastination est bel et bien un ennemi auquel nous sommes tous confrontés tôt ou tard. Trop débordés, le temps s’écoule trop vite, les semaines sont toujours trop remplies.

 

Nous avons toujours une bonne excuse pour repousser les choses, pour commencer une nouvelle activité ou prendre une décision transcendantale ou banale pour notre vie.

En réfléchissant, le plus dur est très souvent de faire le premier pas, de donner la première impulsion. Une fois que nous sommes dans l’action, les choses s’enclenchent naturellement.

Si je vous disais que le problème repose dans la tactique que vous utilisez pour prendre telle ou telle décision et non pas dans la tâche ou l’action en elle-même ?

Faire le point avec vous-mêmes, évaluer votre situation, redéfinir vos priorités et prendre la décision de mener une vie plus organisée. Oui, je sais, vous avez l’impression que cela ne sert à rien et que de toute façon nous manquerons de temps pour faire tout ce que nous aimerions faire.

Connaissez-vous les principales raisons pour lesquelles vous procrastinez ?

  • Vous êtes très souvent débordés
  • Vous courez pour gagner du temps
  • Vous vivez dans l’immédiateté
  • Vous manquez d’organisation
  • Vous ne savez pas par où commencer vos activités
  • Vous manquez de motivation et de vrais buts
  • Vous voulez toujours faire mieux que bien

Les situations que nous avons affrontées tout au long de notre vie ont été conditionnées par notre capacité ou difficulté à prendre les bonnes décisions au bon moment.

Prendre une décision veut tout simplement dire que nous allons adopter ou abandonner les différentes options qui se présentent à nous. Voilà où se trouve la plus grande difficulté car nous avons toujours tendance à nous focaliser dans la décision elle-même et n’accordons peu ou pas du tout d’importance à la tactique que nous allons utiliser pour prendre cette décision.

Si nous arrivons à instaurer une planification stratégique qui nous permette de minimiser les erreurs avant de faire un choix, nous aurons fait un grand pas en faveur de notre bien-être.

Ne pas savoir ce que nous voulons à certains moments de nos vies n’est pas un problème en soi, cela nous arrive à tous.

La vigilance doit être renforcée si cette tendance devient constante et répétitive car nous n’avons plus la capacité de nous comprendre nous-mêmes. Nous n’arrivons plus à aligner nos pensées avec nos sentiments et nos actes.

Nous livrons donc nos décisions et notre existence aux autres ou aux circonstances qui nous entourent.

Une bonne partie de nos décisions va dépendre de nos émotions, de notre état d’esprit et de notre perception de la réalité au moment de prendre ces décisions.

Dans certaines situations, nous sommes obligés de faire des choix car les choses ne peuvent pas attendre. C’est justement à ces moments-là que nous prenons parfois des décisions qui ne sont pas optimales ou en désaccord avec ce que nous sommes.

Rassurez-vous, il est humainement impossible de tout faire correctement. Apprenons à nous donner le droit à l’erreur et arrêtons de souffrir pour des décisions qui ne nous apportent pas ce dont nous rêvions !

La clé réside dans notre attitude à vivre nos décisions comme une opportunité qui nous amènera dans un schéma unique et nous apportera un apprentissage différent.

Il est nécessaire de toujours garder une posture mentale positive, nous faire confiance, prendre les meilleures informations extérieures et nous respecter en toute circonstance. Mais surtout, arrêtons de faire des choix par peur !

Personnellement j’utilise 4 outils pour prendre mes décisions :

  • Mon intuition
  • Mon mental rationnel
  • Mes pensées positives
  • La confiance en moi et le respect de ce que je suis au plus profond de moi.

Faire appel à notre intuition est un élément vital dans la prise d’une décision et c’est une capacité qui nous est offerte à tous, mêmes si nous ne sommes pas conscients de cette force.

Elle nous aidera à la fois à visualiser le résultat final et  à évaluer le ressenti dans notre corps quand nous essaierons de nous projeter dans la conséquence de notre décision.

Cette faculté nous permet de voir le monde différemment et développer notre pensée intuitive qui peut s’avérer d’une grande utilité dans la prise de décisions plus assertives.

Utiliser le mental rationnel peut nous donner d’autres informations et nous permettre de comparer les décisions prises par d’autres personnes qui se sont trouvées dans une situation similaire. Mais attention, rien ne vous assure que le résultat sera favorable pour vous.

Garder une pensée positive ne nous donnera certainement pas la réponse que nous attendons mais elle nous permettra d’avoir des idées plus fluides et innovantes qui peuvent nous donner d’autres ressources au moment de décider.

Le point le plus important est de systématiquement nous écouter. C’est la confiance en nos valeurs et le respect de ce que nous sommes qui nous donneront l’option la plus adaptée.

Savez-vous pourquoi nous ne réussissons pas à passer à l’acte, arrêter ou changer une tendance même si nous nous pensons être sûrs d’avoir pris la bonne décision ?

La réponse est simple : c’est uniquement parce que nous ne sommes pas en phase ou profondément convaincus de ce que nous venons de décider.

N’hésitons pas à créer, innover et entreprendre. La pire des choses qui puisse nous arriver est d’apprendre en cas d’insatisfaction.

Claudia Reynaud

Chief Hapiness Officer