Mois de l’environnement by Konscious | Du 13 septembre au 15 octobre 2021


Que vous ayez un balcon, un rebord de fenêtre ou juste un petit emplacement dans la cuisine, tout est possible ! Analysez votre environnement et vos envies au préalable : on ne fait pas pousser des citrouilles dans des studios (même si je suis sûre qu’il y en a qui ont testé et réussi), alors lancez-vous avec ou sans objectif, souhaitez-vous juste des aromatiques, avez-vous envie de quelques fruits et/ou plantes fleuries ?

  1. Lancez-vous (et analysez)

Le mieux est d’aller dans un magasin spécialisé et de demander conseil, mais vous pouvez aussi démarrer au feeling avec une plante achetée dans le commerce ou bien des graines qui vous donnent envie.

Bref, n’ayez pas peur de faire pousser des choses, même en pots, même sans beaucoup de lumière, même sans être là tous les jours pour les arroser : Tout est possible, il suffit de trouver les plantes qui conviendront, marcheront avec l’environnement dans lequel vous vivez, bref avec lesquelles vous matchez.

 

  1. Equipez-vous

Le minimum syndical : de la terre ! Vous n’êtes même pas obligés d’acheter des pots, vous avez surement des vieux bocaux, verres ou bien des conserves ou bouteilles qui traînent, tout peut faire office de support ! Suivant les plants que vous achèterez ou ferez pousser, ils auront besoin d’avoir des trous pour ne pas faire pourrir la plante et que l’eau puisse s’écouler comme il faut, mais sinon vous pouvez faire de la récup au lieu d’aller directement acheter plein de pots !

Le must : Acheter des plantes en pots et les récupérer/réutiliser au fur et à mesure que vous en aurez de nouvelles.

Equipements plus complets si vous êtes motivés :

– Billes d’argiles (à mettre au fond des pots pour permettre à l’eau de s’écouler et aux racines de respirer
– Sécateur (afin de pouvoir couper les plantes)
– Une paire de gants (très utile pour s’occuper des plantes qui piquent/irritent etc.)
– Ecorces/pailles/cailloux (se met sur la terre, très utile si vous avez un climat chaud et sec pour permettre aux plantes de garder la terre humide même par temps très chaud)
– Arrosoir (pratique si vous avez plusieurs plantes et que vous voulez éviter les allers/retours, le plus est d’avoir un embout spécial pour les boutures pour ne pas tasser la terre !)
– Savon noir (surpuissant pour la plupart des parasites et terreurs du jardin)
– Vaporisateur (intéressant pour arroser les graines et plantes sensibles à l’eau)
– Pelle/Transplantoir (afin de pouvoir gagner du temps pendant le rempotage)
– Etiquettes (afin de pouvoir se rappeler quelle plante/graine est plantée et où, on peut également faire de la récup, comme ici avec des couverts en plastiques).

 

  1. Commencez petit

Allez-y, la prochaine fois que vous mangerez une pomme que vous découperez un citron, récupérez les graines, plantez-les dans un peu de terre et patientez. Juste attendez que la nature fasse effet !

Bien entendu, ça ne marche pas à tous les coups, mais le jour où une petite tige verte va sortir de terre et apparaître devant vous, je vous promets que cela va vous motiver comme jamais. Alors tentez et voyez !

Voici des graines de citrons que j’ai juste mis dans un vieux pot de basilic (j’ai pris les graines et les ai enfoncés avec mon doigt dans la terre, that’s all !). Je n’y croyais pas vraiment, mais maintenant les citronniers font plusieurs centimètres et leurs feuilles sont délicatement parfumées ; tout ça en plantant une graine dans un pot et en laissant faire.

 

 

 

 

 

 

 

  1. Rempotez

Les plantes ont besoin d’espace pour croître, mais souvent nous ne nous en rendons pas compte !
La règle n°1 est de toujours vérifier sous le pot si vous voyez les racines qui ont commencé à sortir par les trous : cela veut dire qu’il faut rempoter au plus vite car la plante se retrouve dans un contenant trop étroit pour continuer à grandir !

Concernant les semis, n’hésitez pas à suivre les instructions et à les replanter rapidement pour que les racines puissent être libres de s’étendre et ainsi de donner plus d’énergie à la plante pour s’épanouir.

D’autre part, les plantes aiment avoir un substrat riche et varié, laisser une plante trop longtemps dans le même contenant va la fatiguer et réduire les nutriments de la terre jusqu’à ce qu’elle devienne compacte et “moins” vivante. Rempoter les plantes tous les ans environ est un bon moyen de pouvoir leur rajouter des nutriments (comme du compost) et de faire en sorte qu’elles continuent à grandir au fur et à mesure des années.

 

  1. Mélangez

Un savant mélange de plantes est plus qu’utile pour celles-ci. Par exemple, planter du basilic avec les tomates éloignera les parasites tels que les pucerons qui seront gênés par l’odeur de celui-ci !
Pratique et esthétique, favorisez les mélanges, renseignez-vous sur les effets et mariages des plantes pour faire des jardinières aussi résistantes que belles !

Voici une jardinière avec radis, pensées et ciboulette. Cette dernière est la seule qui a survécu de toutes mes tentatives, car une petite herbe sauvage s’est installée à sa base, la protégeant des parasites et de la sécheresse.

Enfin, voici la différence entre un pot avec uniquement une tomate et un basilic et une jardinière avec un plant de tomate, un plant de basilic, un dahlia et plusieurs oignons. Les deux ont été plantés au même moment ! Sur la jardinière mixte, le plant de tomate et celui du basilic (à gauche) sont protégés par les plantes annexes, chacun se laisse de la place et se protège de la chaleur et des parasites, ils ont pu grandir et faire de belles feuilles contrairement au pot avec uniquement deux plants solitaires.

 

  1. Protégez & Faites confiance

Les plantes ont de multiples ravageurs, d’autant plus quand elles sont seules dans un pot, sensibles à la sécheresse ou juste au mauvais moment au mauvais endroit.

De mon côté, ne souhaitant pas utiliser de méthodes ou produits chimiques, j’ai longtemps désespéré de trouver une solution qui n’abîmera pas les plantes, ne serait pas toxique pour mon chat ou nous-mêmes et serait tout de même efficace ! Après 3 ans de tests et d’arrachage de cheveux, je vous partage une recette miracle : Un vaporisateur avec quelques gouttes de savon noir et de l’eau !
Cela peut être dur à croire, mais avec un peu de patience, il est arrivé à bout de tous les parasites que j’ai pu avoir : pucerons et cochenilles (pourtant connus pour être complexes à repousser) !
Quelques gouttes suffisent pour asphyxier les insectes qui parasitent vos cultures, le savon fait office de colle et ils ne peuvent plus se mouvoir ou attaquer la plante facilement. Bien entendu, selon le parasite, plusieurs applications sur plusieurs jours peuvent être nécessaires, mais cela finit par sauver la plante petit à petit !

 

 

 

 

 

 

 

Parfois, peu importe les efforts, une plante ne survit pas et finit par dépérir ou ne donne plus de feuilles/fruits/fleurs. Dans ces cas-là, souvent une bonne coupe permet de rebooster la plante et de repartir sur de nouvelles bases. Après vérification sur le net que la plante puisse supporter une coupe, n’hésitez vraiment pas à couper court pour que la plante puisse repartir sans pour autant parcourir plusieurs centimètres de tiges déjà fatiguées !

Voici un exemple avec une verveine qui n’avais pas supporté l’hiver.

Enfin, la nature fait si bien les choses que souvent si vous laisser faire, les plantes trouvent de quoi se renouveler si un problème arrive (parasite, sécheresse etc.) donc prenez soin d’elle mais sachez leur faire confiance également.

 

 

 

 

 

 

 

 

  1. Goûtez

Après l’effort, le réconfort ! Quoi de mieux que d’avoir fait pousser son basilic, sa tomate et sa fraise pour s’en délecter avec encore plus d’enthousiasme ?!
Vous verrez que le goût est totalement différent de ce que vous pouvez trouver en supermarché !

De mon côté, voici les plants que j’ai réussi à faire pousser et à goûter ! (Du plus simple au plus complexe pour chaque catégorie) :

Plantes aromatiques : ·       Verveine

·       Menthe

·       Romarin

·       Basilic

·       Lavande

·       Thym

Légumes : ·       Radis

·       Oignons

·       Choux

·       Tomates

Fruits ·       Fraises

·       Citron (uniquement les feuilles pour le moment)

·       Orange (uniquement les feuilles pour le moment)

 

 

  1. Notez et apprenez

Testez, n’ayez pas peur de l’échec et voyez ce qu’il se passe ! Vous avez envie de ne faire que des plantes aromatiques, alors lancez-vous, analyser comment les plantes que vous avez semé/acheté réagissent à votre environnement et adaptez-vous ! Aidez-vous de la toile pour découvrir des astuces, trouver des conseils par rapport à votre habitat, votre région, vos problématiques et vos envies !

Tenez compte des saisons et n’hésitez pas à tenir un journal ou à noter les dates clés qui vous aideront à prendre soin de votre potager en un minimum de temps (ex : regarder les périodes les plus favorables pour les semis).

Au fur et à mesure, vous apprendrez de ces expériences et tentatives ! Cela vous aidera pour les futures plantes que vous aurez et pour les garder en bonne santé le plus longtemps possible malgré les contraintes !

 

  1. Emerveillez-vous

Pouvoir admirer vos propres plantes pousser va s’avérer un véritable bonheur, on ne se rend compte qu’après plusieurs semaines/mois de l’ampleur que prend cette nature chez soi !
Bien sûr, vous pouvez également rajouter des plantes fleuries pour avoir le bonheur d’éclairer vos appartements de couleurs incroyables 😊 !

Le plus : Avec ces plantes sur le rebord de la fenêtre ou sur votre balcon, vous allez pouvoir redécouvrir la faune locale également ! Car, qui dit fleurs, dit insectes pollinisateurs ! Et oui, en créant votre potager, vous allez pouvoir aider les abeilles et autres insectes à survivre et à repolliniser d’autres plantes, d’autres coins de verdures ! Et si vous avez peur de ces petites bêtes, sachez qu’elles sont inoffensives et ne réagissent que si vous faites de grands mouvements, si vous restez calmes et immobiles, elles viendront juste sur les plantes et repartiront d’elles-mêmes pour continuer leur labeur (même les guêpes, oui, oui je vous promets !).

Voici quelques spécimens que j’ai pu admirer sur le balcon ! Sans aucune crainte, je pouvais m’approcher pour les regarder et les photographier sans qu’elles s’enfuient. La deuxième est la photo d’une abeille solitaire qui était en train de construire un nid sous la terre d’un de mes trèfles, on la voit porter une feuille qu’elle a plié en rouleau pour pouvoir la pousser plus facilement dans le tunnel qu’elle creusait (un moment incroyable !)

 

  1. N’oubliez pas

Les plantes ont besoin d’eau et de lumière, si vous partez deux jours ou plus, pensez à trouver un “backup” pour vous permettre de garder vos plants en bonne santé.

Si vous n’avez pas de connaissances qui peuvent venir les arroser tous les 2-3 jours, des systèmes existent tels que des bouteilles avec embout spécifique en terre poreuse qui permet de faire du goutte à goutte et garder le terreau humide même en plein soleil (cf ci-dessous).

Enfin, chaque plante peut fournir des graines que vous pouvez récupérer ! Donc, si vous avez une plante qui fait des fleurs puis des graines, gardez-les et replantez-les à la bonne saison pour pouvoir être petit à petit autonomes en termes de plants !
Bien entendu, sélectionnez ceux qui auront donné les plus gros fruits.

Voici l’exemple d’un radis fleuri, chaque fleur produit une gousse, facile à récupérer et qui contiendra plusieurs graines ! Je n’ai jamais dû racheter de graines de radis depuis mon premier paquet qui date de 2017 :

 

 

 

 

 

 

BONUS

Choisir ses graines
Plusieurs entreprises & associations luttent contre la vente de graines non reproductibles, voici quelques noms chez lesquels vous pouvez trouver des graines reproductibles :

Pour en savoir plus :

https://www.gammvert.fr/conseils/conseils-de-jardinage/comment-faire-son-potager-en-interieur

https://astucesdegrandmere.net/astuces-contre-parasites-jardin/2/

https://www.monpetitcoinvert.com/blog/comment-utiliser-le-savon-noir-pour-proteger-ses-plantes/

https://www.jardiner-malin.fr/calendrier-lunaire

https://la-ferme-du-hanneton.net/calendrier-semis-et-plantation

https://tous-au-potager.fr/plantes-compagnes-tableau-associations-potager-bio/

https://fr.haenselblatt.com/plants-pollinators

 

Ecrit par Dorine NIEL, Scrum Master/Facilitatrice & Membre de Konscious

 

Cet article est le fruit de recherches et/ou de retours d’expérience des membres Konscious. Il a pour but de sensibiliser un maximum de personnes aux enjeux environnementaux sans prétendre proposer une expertise du sujet.