Mois de l’Environnement by Konscious | Du 13 septembre au 15 octobre 2021


Vous avez déjà commencé le tri sélectif en mettant en place plusieurs poubelles chez vous ? Bravo. Vous avez envie d’aller plus loin en compostant le reste de vos biodéchets mais vous n’avez pas de terrain pour installer un composteur ? Il existe une solution, le bokashi.

Le bokashi est un procédé de compostage né au Japon à la fin des années 1980 et encore peu connu en France. Son nom signifie littéralement « matière organique bien fermentée ». Le but est de laisser fermenter les déchets de cuisine dans un bac fermé pour récupérer du compost mais également de l’engrais liquide, concentré et riche en éléments nutritifs pour les plantes. Afin d’accélérer la décomposition des déchets, il faut utiliser de l’activateur de compost composé de micro-organismes qui vont venir déshydrater les déchets.

Grâce au couvercle, l’étanchéité est totale, et les micro-organismes, en déshydratant les matières, neutralisent les odeurs. Vous n’avez donc pas de mauvaise odeur dans votre cuisine.

Comme pour un composteur, vous pouvez y jeter tous les restes de nourriture : épluchures de fruits et légumes, agrumes, fromage, yaourts, œufs et leurs coquilles, marc de café, fleurs fanées, mais aussi, contrairement au composteur, les restes de viande et de poisson… Le tout doit être coupé en petits morceaux.

L’utilisation est très simple : il suffit de déposer une dose de poudre d’activateur au fond du bac (qui varie en fonction de la taille des bokashi, environ 20 ml pour un bokashi de 16L), puis à chaque fois que l’on dépose une couche de déchets, d’ajouter à nouveau une dose d’activateur.

Au bout de 3 à 5 jours, vous pourrez ouvrir le robinet pour récupérer le jus qui fera un excellent engrais liquide pour vos plantes. Pensez bien à le diluer avant d’arroser (10ml d’engrais liquide pour 1L d’eau)

Pour ce qui est du compost, lorsque le bac est plein, il vous faudra attendre 14 jours avant de pouvoir le récupérer et l’utiliser pour fertiliser la terre de vos plantes. Visuellement les déchets n’ont pas changé, mais il s’agit bien d’un compost, que vous pouvez enterrer directement dans la terre pour la fertiliser. Ce compost est acide et ne doit pas être en contact direct avec les racines au moment du rempotage, c’est pourquoi il doit être bien placé au fond du pot. Vous pouvez également verser ce compost dans un composteur extérieur pour l’enrichir. Le bokashi peut donc aussi être utile aux personnes qui ont un composteur, mais souhaitent produire un engrais liquide en complément.

Financièrement, l’achat d’un bokashi vous coûtera entre 40€ et 90€, les prix variant en fonction de la taille des modèles (de 10/12L à 21L). Concernant l’activateur, le kilo tourne autour de 10€.

Alors, il ne vous reste plus qu’à vous y mettre !

 

Ecrit par Lauranne NEVEU, gestionnaire du personnel & Membre de Konscious

Cet article est le fruit de recherches et/ou de retours d’expérience des membres Konscious. Il a pour but de sensibiliser un maximum de personnes aux enjeux environnementaux sans prétendre proposer une expertise du sujet.