En l’occurence qu’est-ce qu’un atelier de CO-DEVeloppement?

Si nous partons de la définition celui-ci est : Un groupe de codéveloppement est un groupe de personnes qui veulent améliorer leur pratique professionnelle, quelle qu’elle soit, et qui s’entraident dans ce sens, car elles croient pouvoir apprendre les unes des autres. La réflexion effectuée, individuellement et en groupe, est favorisée par un exercice structuré de consultation qui porte sur des situations vécues actuellement par les participants.

Nous voyons en filigrane dans cette définition, les différents objectifs de cette méthode :

  • Apprendre des autres
  • Apprendre à apprendre
  • Utiliser une méthode structurée qui favorise l’autonomie et la coopération

En effet ici, l’intelligence collective est mobilisée au profit de chacun et, dans le même temps, chacun contribue à alimenter cette intelligence collective. Je donne et je reçois dans le même temps.

EN PRATIQUE

En pratique, les groupes de codéveloppement sont constitués de cinq à huit participants qui se réunissent pendant une à deux heures, suivant un rythme de séances allant de quinze jours à un mois, sur une période pouvant s’étaler sur quelques mois et en fonction des besoins des participants.

A chaque séance, plusieurs rôles sont choisis parmi les participants. L’un d’entre eux prend le rôle du « client » (qui va exposé sa problématique) et les autres prennent celui de « consultants » (qui vont aider à la résolution de la problématique. 

Le rôle de l’animateur, loin d’être anodin, est généralement tenu par une personne extérieure au groupe. Cette position lui permet de conserver un regard neutre vis à vis du système que forme le groupe et piloter le processus en toute sérénité.

STRUCTURATION

Comme déjà évoqué de manière succincte, la particularité des groupes de codéveloppement se situe dans la structure séquentielle de la séance. En effet, celle-ci est constituée de six étapes récurrentes. 

Elle débute après un retour d’expérience de la séance précédente et se décompose ensuite comme suit :

  • Choix de la situation. Chaque personne du groupe expose une situation qu’elle souhaite traiter (sujet qui relève soit d’un projet, soit d’une préoccupation, soit d’une problématique).
  • Présentation de la situation choisie la personne choisie (le client) expose son sujet à ses pairs;,Ces derniers l’écoutent.
  • Clarification. A la fin de l’exposé du sujet, les consultants, posent des questions factuelles afin de clarifier d’éventuelles incompréhensions et obtenir des informations complémentaires. Le client répond et précise.
  • Contrat. Le client définit le contrat de consultation. C’est ce qu’il veut obtenir à l’issue de cette séance, ce avec quoi il veut repartir en terme de solutions. Cette étape est importante car tous doivent d’être OK sur ce contrat. L’engagement des uns et des autres en dépend.
  • Consultation : A ce stade, les consultants formulent leurs impressions, commentaires, témoignages, interprétations, suggestions, hypothèses, etc. avec bienveillance. Ils aident le client à réfléchir sur son sujet. Le client, quant à lui, écoute, note, fait des liens, demande des précisions.
  • Synthèse et plan d’action :Le client assimile l’information, indique ce qu’il retient, conçoit un plan d’action à mettre en oeuvre jusqu’à la prochaine séance.
  • Apprentissage, régulation, évaluation : Cette dernière étape, loin d’être futile, invite le client et les consultants à décrire leurs apprentissages, partager leur évaluation de la séance, échanger des feed-backs et décrire leur expérience de séance.

Il est à noter à ce stade que, sous l’apparente simplicité du processus, existe une véritable dynamique de groupe qu’il est nécessaire de savoir réguler et à fortiori recadrer. En outre, pour que le travail en groupe de codéveloppement soit le plus fructueux possible, certaines conditions doivent être réunies. 

La principale condition du succès d’un groupe de codéveloppement vient de la motivation des participants à améliorer leur pratique en en travaillant des aspects avec des collègues. La qualité de cette motivation entraînera la qualité des autres conditions : engagement, ouverture, confidentialité, attitude d’aide, confiance, organisation (assiduité, ponctualité, lieu de rencontres…).

La durée du processus est de 2 heures

EN CONCLUSION

Au delà de la structuration important au bon déroulé de la séance, la richesse, elle, se situe dans toutes les interactions, réflexions, pensées, apports, suggestions, émotions, ressentis, actions (et j’en oublie) que les membres du groupe partagent tout au long de la (et des) séance(s).

Ce que l’on peut retenir de ce processus c’est qu’au delà de favoriser l’apprentissage et la coopération cela permet aussi :

  •  D’engager des managers, d’un même métier ou en interdisciplinaire, dans la mise en œuvre de changements.
  •  De débloquer des situations difficiles à la fois individuelles et collectives.
  •  De répondre au besoin de pragmatisme et à la charge de travail des participants.
  •  D’offrir un espace décalé de réflexion, d’innovation et d’apprentissage.
  •  De rompre l’isolement en favorisant l’expression et l’écoute dans un petit groupe alliant confidentialité et bienveillance.
  •  D’avoir un groupe d’appartenance professionnelle ou règnent confiance et entraide 
  •  De consolider son identité professionnelle en comparant sa pratique à celles des autres
  •  De développer la transversalité.
  •  De favoriser l’apparition de communauté de pairs et de réseaux apprenants dans l’entreprise.
  •  D’apprendre à être plus efficace en s’exerçant à de nouvelles façons de penser et d‘agir 
  •  D’apprendre à aider et à être aidé