[PRESSE] La Provence – L’écosystème Klanik parie sur le bien-être de ses consultants 

Pousser la porte de Klanik, PME de consulting nichée dans les quartiers sud de Marseille, c’est comme entrer dans une ruche. L’activité y est aussi dense, et visible grâce aux espaces vitrés qui entourent le petit hall d’attente dont les murs affichent fièrement les derniers prix obtenus par cette très jeune société déjà forte de 210 collaborateurs pour 15,5 M€ de chiffre d’affaires et 1 M€ de résultat. Pour répondre à la question « Klanik est-elle encore une start-up ? », Johan Guedj, CEO et fondateur de la boîte, prend le temps de lire la définition de l’anglicisme. Ce quadra issu du lycée Thiers et de la fac de Math est comme ça ; un peu philosophe dans la méthode. Jusque dans la gestion des ressources humaines de son entreprise, véritable laboratoire d’innovation.

Lui qui voulait être trader, a affûté ses armes au sein d’un géant du consulting ; Alten, dont il a fait passer l’entité provençale de 40 à 230 salariés en six ans… Le temps de se forger une conviction. « Il faut arrêter de voir le consultant comme de la marge rentrée quotidiennement ou des références sur un CV« , argumente le patron de Klanik : « Je voulais mettre en place un écosystème dans lequel le collaborateur n’a plus la sensation de n’être qu’un moyen de rapporter de l’argent mais soit au coeur de l’entreprise, le plus épanoui possible« . Car son idée est simple ; puisqu’une entreprise de consulting vend de la matière grise, pour que le « produit » soit le plus performant possible, ses conditions de travail doivent permettre de valoriser tous les potentiels. « Nous sommes sur un marché très mature, qui date des années 80, il n’y a pas un gros client qui n’ait sa liste d’agences référencées« , analyse Johan Guedj. […] Lire la suite