L’hiver est une période « dite » difficile à affronter où la plupart d’entre nous se met en mode « hivernation ».

L’être humain serait donc semblable à l’ours. Notre vie se déroule au ralentit : nous nous recroquevillons sur nous-mêmes pour ne pas perdre trop d’énergies.

Ce besoin physiologique de ralentir, se fait ressentir avec l’arrive du froid, les journées qui se font de plus en plus courtes et surtout à cause du manque de lumière qui peut s’avérer très intense chez une partie de la population et déclencher une sorte de dépression hivernale.

Dans les pays scandinaves où l’hiver dure longtemps et le manque de soleil est vraiment extrême, la population a adopté un « art de vivre cosy » et au ralenti pour se rassurer.

 Avez-vous entendu parler du « Hygge » ou du « Lagom » ?

Ces termes nordiques conditionnement la façon de vivre cette période et d’ancrer des valeurs fortes pour réussir à garder la motivation et la capacité à vivre heureux malgré la cruauté de cette saison.

Hygge signifie « le sentiment qu’on est en sécurité, à l’abri du monde, et qu’on peut baisser la garde ».

En Suède le Lagom fait référence à la capacité de « trouver l’équilibre, le juste milieu »

Le hygge nous invite à nous recentrer sur l’intérieur, le confort de la maison. Le lagom s’inscrit, lui, dans une démarche minimaliste engagée où l’on porte un regard critique sur la surconsommation actuelle.

Lagom nous apprend à vivre mieux avec moins. Tandis que Hygge nous invite à nous réjouir des choses simples et à redécouvrir les plaisirs fondamentaux de la vie.

Comment lutter contre la baisse de motivation et apprendre à « bien vivre ensemble » ?

Apprendre à trouver en soi les clés du bonheur avec des choses élémentaires et en prenant conscience qu’il est bon de prendre soin de soi, qu’il est parfois nécessaire de ralentir et de se faire du bien.

A la maison :

  • Faire du sport pour continuer à produire des endorphines et de la dopamine (surtout si vous êtes sportif à la base). Mais attention avec votre niveau d’exigence.
  • Méditer et vivre en pleine conscience nous aidera à nous recentrer sur soi et sur ce qui est essentiel.
  • Sortir malgré la météo, rien ne vaut une bonne promenade en forêt, autour d’un lac ou même à la plage pour se reconnecter à la nature. Mais n’oubliez pas de bien vous couvrir.
  • S’accorder le droit de ralentir : écouter son corps, dormir plus, rester au chaud, se chouchouter avec un bon chocolat chaud tout en restant emmitouflé dans votre canapé en train de dévorer un bon livre.

Au travail :

  • Commencer par les activités qui nous sont plus significatives ou plus plaisantes. Faire ce que l‘on aime va nous mettre dans un état d’esprit positif et va nous aider à accomplir les tâches que nous repoussons ou que nous avons du mal à réaliser.
  • Être gentil et bienveillant avec soi et les autres, développons l’idée du « bien vivre » ensemble.
  • Garder une pensée positive et vivre avec gratitude.
  • S’accorder des pauses et des moments de détente pour se ressourcer.
  • Se faire confiance, se respecter et se valoriser en toute circonstance.

Adopter « Le lagom et le hygge » serait donc la solution pour nous permettre d’envisager autrement notre quotidien, loin de chercher à avoir toujours plus et à en faire toujours plus.

En fin mon conseil, le plus précieux à intégrer c’est de s’aimer au-delà de tout. Ta vie est à ton image : « On récolte ce que l’on s’aime »

Comme disait Georges Brassens : « La seule révolution possible, c’est d’essayer de s’améliorer soi-même, en espérant que les autres fassent la même démarche. Le monde ira mieux ».

Claudia Reynaud